2020 : ce qu’il faut faire pour ses finances

L’année commence sur les chapeaux de roues, ce qui annonce quelques remises en question sur le plan financier.

Faire la chasse aux charges inutiles

La plupart du temps, la nouvelle année amène sa suite de hausses pour les ménages. La première étape consiste à lister les charges fixes du foyer pour étudier leur pertinence sur chaque ligne de compte. Par exemple, les assurances apportent leurs lots d’augmentations. Le moment est donc propice pour vérifier si elles répondent à toutes les attentes. Autre question à se poser : n’y a-t-il pas des garanties qui se chevauchent les unes aux autres ? La concurrence ne propose-t-elle pas des tarifs plus compétitifs ? Sachant que la résiliation d’une assurance n’a jamais été aussi simple depuis la loi Hamon, l’envoi des premières révocations va directement apporter un bol d’air dans son budget.

Mais il n’y a pas que les assurances qui sont concernées, puisque d’autres services peuvent faire l’objet d’une réévaluation de leur utilité. En général, la facture annuelle d’électricité ou de gaz permet de constater les périodes de fortes tensions et de déterminer de nouvelles habitudes de consommation. C’est aussi l’occasion d’installer un dispositif de réglage du chauffage plus performant. Autre piste, le changement de fournisseur d’énergie, car la plupart des services concurrents peuvent faire baisser la facture jusqu’à 15 %, ce qui peut représenter plusieurs dizaines d’euros par mois. En vérifiant les termes du contrat, la loi permet une résiliation annuelle.

Changer de banque pour un service en ligne est-il pertinent ?

La question de changer de banque pour un service en ligne demeure appropriée, à moins que certaines contraintes éliminent totalement la question. En effet, la plupart des organismes bancaires obligent leurs clients qui disposent d’un crédit immobilier à domicilier leurs revenus chez eux.

Si cette contrainte est écartée, il n’y a plus d’obstacle pour gérer ses finances dans une banque en ligne qui ne réclame aucuns frais de tenue de compte pour économiser mensuellement quelques euros supplémentaires.

Orienter son épargne vers les placements les plus dynamiques

Dans un contexte de taux faibles, il devient difficile de dégager un rendement sur des comptes épargnes réglementés. Ces produits servent d’abord de réserve de sécurité, en cas de coup dur. Au-delà d’un ou deux mois de revenus sur ces plans, il devient pertinent de réfléchir à la déposition de son capital sur d’autres supports tels que le PEA ou de l’assurance-vie.

Réorganiser ses finances avec les emprunts

Parfois, des emprunts s’accumulent à des taux encore élevés ou dans des conditions qui méritent une reconsidération. En outre, certaines dépenses peuvent, au long terme, générer des économies comme les travaux d’isolation ou l’acquisition d’une voiture moins gourmande en énergie. C’est dans cet esprit qu’il convient de lancer de nouveaux projets tout en organisant ses finances, ce qui peut être aidé par un regroupement de crédits. Que ce soit pour regrouper des crédits à la consommation ou des emprunts immobiliers, le regroupement de crédits peut incorporer le budget d’un nouveau projet tout en préservant les mêmes mensualités voire en les réduisant.

Autres exemples, si les besoins du ménage se dirigent vers une baisse du taux d’endettement. Le regroupement de crédit peut accorder des conditions nouvelles avec l’ensemble des crédits existants au sein du ménage pour faire apaiser les mensualités et mécaniquement le taux d’endettement. Cumulé aux efforts de baisse de charges cités précédemment, il peut apporter un peu plus de marge de manœuvre.

Posted in Actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *